Menu

Retrouvez les équipements nécessaires à la pratique du judo et du karaté pour ses pratiquants avec le kimono et la ceinture. Les collectivités pourront également s'équiper des tatamis pour la pratique de ce sport en entraînement ou en compétition.

Judo / Karaté

Il y a 3 produits.

Sous-catégories

  • Nage KOMI
  • Tapis d'art martiaux - Tatami
  • Équipement
Résultats 1 - 3 sur 3.

Quelle est l'origine du judo ?

Le judo est né des qualités d'observation d'un moine japonais qui contemplait les merveilles de la nature hivernale. S'appuyant sur la constatation que de grosses branches d'arbre chargées de neige, cassaient sous le poids, tandis que des branches plus souples s'en débarrassaient en pliant, il eut ainsi la révélation que la souplesse pouvait vaincre la force. C'est en 1882 que, sur ces principes de base que Jigoro Kano fonde le Judo, qui signifie « voie de la souplesse ». Plus qu'un sport, le judo est une discipline qui mêle le développement physique, aux principes moraux et à la réflexion spirituelle. L'harmonie est le maître-mot, que le judoka ressent en lui, mais également dans sa relation avec les autres sur le tatami.

Le judo a fait son apparition en France au cours des années 1930. mais il faudra attendre une quinzaine d'années avant que son développement ne débute. Les jeux Olympiques de 1964 à Tokyo consacrent le judo comme un sport olympique. Les judokas français se sont très vite fait remarquer par leurs succès au cours des années suivantes avec notamment la première médaille d'or décrochée par Jean-Luc Rougé, lors des championnats du monde de Vienne en 1975. Nos championnes et nos champions de la discipline ont continué à briller de longues années de domination mondiale durant, à l'image de David Douillet, suivi par Teddy Riner, battant record sur record.

Quelle est l'origine du karaté ?

Les origines du karaté remonteraient à la fin du Ve siècle, lorsque Bodhidarma enseigna aux moines du monastère de Shaolin, comment s'entraîner en s'inspirant des gestes de combats effectués par les animaux. Ces exercices étaient basés sur des techniques respiratoires combinées à des combats à poings nus ou munis d'un bâton. Elles étaient dénommées Kenpo, ce qui signifie « la méthode des poings ». C'est cet art martial qui a été repris par les habitants de l'île d'Okinawa qui devaient se défendre contre l'envahisseur sans armes. C'est alors qu'a été inventée une méthode suivant trois styles : le Shuri-Te, le Naha-Te et le Tomari-Te. Le père du karaté moderne est Gichin Funakoshi. Il a importé le karaté d'Okinawa au Japon en y ajoutant son propre style : l'Okinawa-te, qui deviendra ensuite, Shotokan. Le français Henri Plée, pionnier de la discipline, l'importe sur le continent européen et en France dans les années 1950.

Le karaté consiste à utiliser des techniques à la fois défensives et offensives en usant de toutes les parties de son corps. Il existe une grande variétés de styles différents qui évoluent autour de cette même base. En France par exemple, la Fédération française de Karaté (FFK), classe la discipline en deux écoles : le karaté-do et le karaté-jutsu. Au niveau mondial, les styles retenus par la Fédération mondiale de karaté (WKF), sont le Goju, le Shito, le Shotokan et le Wado.

Quelles sont les équipements de base ?

La réglementation de la FFJ diffère sur certains points de celle de la Fédération internationale de judo (IJF), mais elles s'accordent sur la liste des équipements nécessaires, à la fois en matière de protection murale et de protection de sol, à base de tatamis. Car le judo, comme le karaté qui sont de rigoureux arts martiaux ont une stricte exigence au niveau du matériel à utiliser pour la pratique, afin que la sécurité des judokas et des karatékas soit optimisée.